Sélectionner une page

Frédéric Hottinger : le blog officiel

frederic hottinger

LES CRÉDITS NOUS MONTENT À LA TÊTE

Ces 6 derniers mois, l'histoire économique n'a cessé de tourner autour de l'idée de « politique de relance ». Depuis fin 2016, lorsque nous parlons de l'économie mondiale, nous évoquons en fait la forte activité économique et la progression des bénéfices. La confiance...
frederic hottinger

L’ÉCONOMIE BRITANNIQUE SE PORTE-T-ELLE VRAIMENT MIEUX ?

Au Royaume-Uni, la crise du prix de la vie est de retour, car l'inflation, qui a atteint 2,9 % jusqu'au mois d’août, a encore dépassé la croissance des salaires. D’après la banque d'Angleterre, la chute de la valeur de la livre sterling depuis le référendum sur le...
frederic hottinger

VALEURS, ARGENT : QUEL AVENIR POUR LES INVESTISSEMENTS ÉTHIQUES ?

Par Seb Beloe, collaborateur, direction de la recherche, gestion d'actif WHEB « Donnez-moi un enfant jusqu'à ces 7 ans et je vous rendrais l'homme ». Cette citation d'Ignace de Loyola, principal fondateur de la Compagnie de Jésus, signifie qu’une grande partie de...

À propos de Frédéric Hottinger

(Ré) Concilier tradition familiale, souffle nouveau et ouverture. C’est ce que Frédéric Hottinger s’applique à mener dans chacune de ses fonctions. Membre du conseil de surveillance de Hottinger United Kingdom et vice-président directeur général de Sofibus, Frédéric Hottinger fait partie de la 7e génération de banquier de la famille Hottinger. Il reçoit la finance en héritage. Un héritage devenu passion.

La finance dans les veines

De nationalité franco-suisse, Frédéric Hottinger est né en 1961 à Neuilly-sur-Seine. Il grandit en France et effectue son service militaire dans l’armée de l’air. Intéressé dès son plus jeune âge par la finance, il étudie à l’Ecole des Entreprises de Lausanne (finance, droit, commerce) et obtient, en 1984, un diplôme de courtier à la bourse de New York. Soucieux de faire ses premières expériences à l’extérieur de l’entreprise familiale, il débute sa carrière en intégrant le département fusions et acquisitions de Baring Brothers à Londres. Dans ce cadre, il suit un junior training à Hong Kong, dans une banque de gestion, au moment où l’Angleterre restitue Hong Kong à la Chine. Une période d’effervescence économique à la fin des années 1990, où il assiste à l’organisation et aux mouvements préparatoires à la rétrocession. Dans ses fonctions successives mais aussi en tant qu’analyste financier au sein de la banque Brown Brothers & Harriman de New York, Frédéric Hottinger acquiert une vision globale des problématiques financières et se voit confirmer son goût pour les métiers de banque.

Insuffler de la nouveauté en tissant des liens

En 1988, Frédéric Hottinger rejoint le groupe familial et entre au département marketing des services financiers. Il prend les rênes des relations bancaires institutionnelles pendant cinq ans, puis intègre les activités de fusion-acquisition de la banque. Ses nouvelles fonctions l’amènent à participer à des opérations d’acquisition d’envergure, en particulier dans le cadre de la privatisation d’entreprises hongroises. Souhaitant comprendre et expérimenter chacun des trois grands volets de la banque, Frédéric Hottinger se consacre également à la gestion d’actifs au sein du groupe familial. Dans les années 2000, renforçant les positions du groupe à l’international, il ouvre des filiales du groupe en Angleterre, au Luxembourg, en Autriche, au Canada et aux Bahamas. En 2015, au décès de son père, il prend des décisions déterminantes dans la définition de la politique stratégique du groupe et dans sa réorganisation. Il développe des partenariats féconds entre le groupe bancaire et de grands acteurs mondiaux, mutualisant ainsi les ressources et les compétences. Dans une logique de rayonnement international, il mène, en 2016, la fusion de la holding familiale et d’Archimedes Private Office Limited, une société de gestion privée sous mandat. En 2017, le groupe fusionne avec la société d’investissements Iteram basée au Luxembourg, ajoutant ainsi l’immobilier et la gestion d’actifs à ses activités. Ainsi formé, le groupe nouvelle version répond aux besoins de familles fortunées qui souhaitent voir évoluer le modèle traditionnel des banques privées.

Sofibus : une société foncière confirmée

Parallèlement à ces activités, Frédéric Hottinger travaille pendant plusieurs années aux côtés de son père dans la gestion de Sofibus. Société foncière spécialisée dans la détention et la gestion d’actifs immobiliers, Sofibus exploite notamment le parc d’activités des Petits Carreaux, dans le Val-de-Marne. En 2015, au décès de son père, Frédéric Hottinger reprend le flambeau et devient président directeur général de Sofibus. Il veille ainsi à la croissance de la société foncière qui affiche un bilan parfaitement sain et un taux d’occupation du parc immobilier de plus de 80%. Même au cœur de la crise de 2012-2013, Sofibus n’est jamais descendu au-dessous des 78% de taux d’occupation, un chiffre remarqué signe d’une grande capacité d’adaptation.

Les valeurs Hottinger

Pour Frédéric Hottinger, la finance est un grand observatoire du monde économique, une clé de compréhension du monde contemporain. La finance, c’est aussi un certain goût du challenge, la volonté de mener à bien des projets et l’énergie du monde de l’entreprenariat. Des sujets de prédilection pour Frédéric Hottinger qui, dans ses fonctions au sein du groupe, concilie héritage familial et passion sincère, tradition et ouverture, respect des valeurs passées et conscience de l’avenir et de la nécessité d’adaptation. Aujourd’hui, Frédéric Hottinger souhaite assurer le développement des entreprises qu’il a récemment réorientées, et étendre l’influence européenne du groupe. Face à des pôles financiers devenus de plus en plus grands et anonymes, il s’applique à faire de la proximité une valeur phare du groupe, où les gens apprécient d’être pris en charge par des sociétés à taille humaine, réactives, indépendantes et soucieuses de leurs intérêts.

Passions parallèles : de l’océan au vidéo gaming

Attiré par les nouvelles technologies, Frédéric Hottinger investit peu à peu dans l’univers du jeu vidéo, le video gaming, aux Etats-Unis et au Canada. Conscient du potentiel grandissant de ces jeux et fasciné par le concept, il est en relation avec des réseaux de start-up spécialisés dans les plateformes de jeux. Frédéric Hottinger est aussi passionné par le monde de l’art et plus particulièrement l’art du XVIIe siècle. Le groupe familial Hottinger a inauguré récemment Hottinger Art, une structure de soutien à la promotion d’artistes. En 2017, Hottinger Art a acquis plusieurs peintures de l’artiste anglais Benjamin Hope, et continue d’enrichir sa collection. Attentif à la qualité du temps qu’il passe en famille, auprès de ses enfants, Frédéric Hottinger consacre son temps libre à l’étude des langues étrangères qu’il perfectionne avec assiduité. Passionné par l’océan et sa faune marine, il pratique la plongée et la navigation, notamment au large des côtes bahaméennes.